Rechercher
  • sosgardedenfants

Carrefour République-Croix Pasquier


La fermeture de la Rue Croix-Pasquier dans sa partie Nord (pour une durée de 5 mois et demi), pour permettre le stockage des matériaux destinés à la construction d'un immeuble, a provoqué une réaction rapide de notre part qui s'est traduite par un "recours gracieux" auprès de la Mairie. En voici le texte…

Monsieur le Maire,

La brutale fermeture de la partie Nord de la Rue Croix Pasquier (entre les carrefours Croix-Pasquier/Devildé et Croix-Pasquier/République) a soulevé une vague de mécontentement dans tout le quartier.

Cette interdiction d'accès à l'espace public et surtout la durée de cette fermeture temporaire est difficilement supportable pour une population qui subit depuis presque dix ans les nuisances de tous ordres induites par les multiples et incessants chantiers.

Qu'un permis de construire ait pu être attribué sans que soient prises en compte les conditions de réalisation, et en particulier les servitudes, dénote au moins une certaine légèreté, si ce n'est, au pire, un mépris des citoyens que nous pensions révolu.

Nous souhaitons donc que soit modifié l'Arrêté Municipal n° sous une forme permettant aux habitants du quartier de circuler librement dans la Rue Croix Pasquier, au moins à certaines heures de la journée et en totalité les Samedis, Dimanches et jours fériés, pendant toute la durée des travaux de construction.

La réponse n'a pas tardé ! Elle n'a pas été tout à fait celle que nous attendions mais elle a le mérite d'être claire et argumentée : la voici, sous la signature de Mr Yves MASSOT, Adjoint chargé de la circulation et de la voirie.

Je suis conscient que la fermeture de ce tronçon de rue puisse soulever un certain mécontentement dans le quartier. Cependant, j'ai du prendre cette décision pour préserver la sécurité des usagers.

En effet, pour la réalisation du gros œuvre du bâtiment, deux solutions possibles d'implantation du chantier m'ont été proposées. La première est celle qui est en place actuellement. La seconde positionnait cette installation sur le trottoir et une partie de la chaussée de l'avenue de la République. Cette dernière étant particulièrement accidentogène, j'ai opté pour la première proposition qui offrait la sécurité pour les piétons et les automobilistes.

En premier lieu j'ai signé un Arrêté Municipal interdisant la circulation. Mon collègue, élu, adjoint au service Voirie, Monsieur Brice DROINEAU, a signé un Arrêté d'encombrement de voirie. Toutes ces dispositions apparaissent dans le plan établi par le coordinateur en matière de sécurité et de protection de la santé et ne peuvent être modifiées.

En second lieu, il n'est possible, tant d'un point de vue économique que logistique, de demander à une entreprise de démonter son installation, de déplacer ses matériaux et de nettoyer la chaussée pour chaque week-end.

Comptant sur votre compréhension…

Et nous avons compris ! Nous avons surtout compris qu'il devient nécessaire d'intégrer dans les demandes de Permis de Construire les contraintes que les chantiers vont faire peser sur l'ensemble des riverains. Les moyens et les méthodes de construction devraient être déterminants pour vérifier la sécurité de chacun et assurer la décision finale sans aucune ambiguïté.

#urbanisme

29 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now