A propos de la circulation douce, place de la Tranchée !



Notre association est représentée par deux de ses membres au Comité de Co-construction du haut de la Tranchée. Je voulais vous faire part d’un certain nombre de réflexions et recommandations du groupe mobilité créé à cette occasion, en lien avec certaines constatations faites par notre commission « circulation /voirie ».

Si le Haut de La Tranchée devient un pôle attractif, un lieu de vie sociale, de convivialité, d’expositions, de rencontres, d’apprentissages, conformément au souhait de la population, cela va générer un trafic important. Pour ne pas rajouter de la circulation automobile synonyme de pollution, de bruit et d’insécurité sur ce secteur, il faut que les déplacements puissent se faire dans de bonnes conditions, à pieds, à vélos ou autres engins non motorisés. Pour arriver à ce résultat, encore faut-il que les futurs aménagements permettent de gagner ce site dans de bonnes conditions. Il faudrait :

  • Des espaces dédiés au mode de déplacement, trottoirs pour les piétons, pistes cyclables pour les vélos, routes pour les voitures.

  • La continuité des pistes cyclables avec par endroit une couleur différente sur le sol pour une meilleure visibilité et sécurité à certains croisements.

  • Retravailler le début de la rue des bordiers, en sécurisant entrée et sortie de l’école, envisager de supprimer le double sens en imaginant une sortie par la rue E Roux.

  • Prévoir plusieurs abris sécurisés pour les vélos, afin de tenir compte d’un grand nombre de vols, et du prix élevé des modèles électriques.

Notre dernière réflexion porte sur la portion de route entre le haut de la tranchée et la place du Christ-Roi, qui n’entre pas dans le périmètre de la co-construction. En effet, il nous a semblé important de parler de ce secteur, générateur d’un flux important, et de danger pour les vélos. La piste cyclable se termine en haut de La Tranchée au moment d’aborder l’avenue Maginot. Les cyclistes se retrouvent alors sur la route très étroite sur cette portion, ne permettant pas aux voitures de doubler, ou alors au risque de les faire tomber. Ceux-ci se trouvent à cet endroit devant les voitures qui s’impatientent, générant un sentiment d’insécurité. Du fait de cette situation, on constate qu’un grand nombre de vélos empruntent la voie du Tramway, ou passent de l’autre côté de l’avenue Maginot pour emprunter la piste cyclable à contre sens, ou pire encore, roulent sur les trottoirs. Cette situation montre que l’inadéquation des équipements provoque des stratégies de détournement de la part des utilisateurs, qui engendrent de nouveaux dangers.

59 vues2 commentaires