Auprès de mon arbre, je vivais heureux...




Les arbres à Tours en quelques chiffres : L’arbre en milieu urbain permet d’atténuer l’impact du volume d’émission de gaz à effet de serre des activités anthropiques.

  • Quantité totale à fin 2013 : 30 000 arbres sur le territoire de la commune de Tours

  • Différentiel sur la Mandature : 3 000 (4 000 plantés et 1000 coupés)

  • Quantité totale à fin 2019 : 33000 arbres

Captation en CO2 :

  • L’arbre commun adulte capte environ 15 kg de CO2 par an

  • L’absorption des gaz à effet de serre par le bambou est 5 fois plus importante

  • Capacité de captation de CO2 par an par notre domaine arboré = 500 tonnes/an

Besoin en eau :

  • Un arbre adulte a besoin de 200 à 300 litres d’eau en moyenne par jour

  • Les racines absorbent l’eau et les minéraux. Elles captent aussi les pollutions du sol et les stockent dans le bois

Evapo-transpiration :

  • L’évapotranspiration d’un arbre d'une douzaine de mètres de hauteur est de l'ordre de 200 à 250 litres d'eau par jour.

  • L’évapotranspiration contribue au rafraîchissement adiabatique naturel ; l’air est ainsi conditionné dans une zone de confort (oxygène, température et hygrométrie)

Puits de chaleur et fraîcheur :

  • L’arbre urbain est un formidable outil de lutte contre le réchauffement climatique

  • Il permet de réduire l’îlot de chaleur urbain (IUC) et de créer des îlots de fraîcheur urbains (IFU).

  • En plus de l’ombre, l’arbre dégage de la vapeur d’eau et participe à un degré d’hygrométrie de l’air confortable.

Captation des poussières et des polluants : L’arbre est mis à contribution en tant que « filtre à nuisances ».

  • Absorption des polluants et du bruit,

  • Dispersion des poussières, des masses gazeuses, et des micro-organismes

  • Les espaces verts représentent un facteur primordial dans l'équilibre psychologique de l'homme.

Mais pour pouvoir jouer ce rôle bénéfique, encore faut-il que ces « filtres » ne se dégradent pas sous l'effet de ces mêmes polluants.



19 vues0 commentaire