Modification N°1 du PLU - Avis d'enquête publique

Dernière mise à jour : 5 avr.


Révision du PLU

Contribution à l’enquête publique

- Article 12 sur le stationnement toutes zones. La régression à une place de parking par logement va augmenter la pression du stationnement sur les voiries des quartiers de Tours-Nord avec un grand risque de saturation. La règle du PLU de 2020 était prévue pour endiguer ce phénomène et notre association avait milité pour une augmentation significative de places de parking. Notre argumentation était basée sur plusieurs constats :


Le CERTU a publié une étude sur le rapport de l'individu à la voiture. Cette approche psychologique, sémiologique, philosophique et sociologique nous démontre un sérieux paradoxe entre les méfaits connus de la voiture et l'attachement des individus pour leur véhicule. La France comptabilise 36 millions de véhicules qui ne circulent que 10% de leur existence, parcourent 13 000 kms par an et transportent 1,25 personne au cours de leurs différents déplacements. En 2018, 36 % des ménages disposent d’au moins deux voitures, contre 32 % en 2004.

Par ailleurs, il est démontré qu’en fonction de leurs moyens, les Français sont prêts à changer leur voiture pour des modèles moins polluants et plus économes énergétiquement, mais n’abandonneront pas pour autant ce moyen de transport qui représente une alternative sécuritaire.


Enfin, on ne change pas les conditions de vie des Français en leur imposant des structures étriquées dont ils ne veulent pas ? Vouloir persister à le faire, relève du dogme dont l’atelier de l’urbanisme de la métropole et certains élus sont des adeptes. C’est au contraire en proposant des moyens de transport en commun alternatifs, compétitifs, confortables, rapides et à bonne fréquence que l’on abaissera naturellement l’usage de la voiture en milieu urbain. L’intermodalité, la multimodalité et les autres moyens de déplacement doivent être l’apanage des déplacements de la ville de demain. La volonté de mener une telle politique nécessite d’avoir en contrepartie une capacité de parking des véhicules dont les propriétaires ne se sépareront jamais.


La SNCF a de graves responsabilités dans ce domaine et ne fait rien pour améliorer et moderniser son réseau. L’étoile ferroviaire dont on parle depuis longtemps est devenue l’Arlésienne Tourangelle. Les flux quotidiens de véhicules provenant des villes voisines (Loches, Chinon, Amboise, Langeais, Château-Renault, etc.) augmentent la circulation et le stationnement dans la métropole sans que personne s’en inquiète.

À titre d’exemple, le quartier de Monconseil dit « écoquartier » a été réalisé dans cet état d’esprit. Résultat ; il a fallu repenser complètement la circulation et le stationnement avec mise en sens unique de certaines rues pour augmenter la capacité de stationnement sur le domaine public. C’est un constat d’échec d’une politique utopiste.


Par ailleurs, il est affligeant de constater que les bailleurs sociaux mettent à disposition des places de stationnement dans leur construction conformément à la règle. Comme lesdites places sont redevables d’un loyer supplémentaire à celui du logement, les locataires, dans leur grande majorité, ne les louent pas et garent leur voiture sur l’espace public.


Le foisonnement ou la mutualisation des places de stationnement ne sont pas du ressort du PLU, mais des usages et de l’organisation privée, municipale et métropolitaine (comme le stationnement payant, le co-voiturage, le télétravail, etc.).


La densification des bâtiments d’habitation de Tours-Nord intensifie son caractère de « ville dortoir » pour ses habitants, comme pour ses voitures…


- Article 13 relatif aux espaces libres et plantations en zones Uc Um. Les opérations de démolition/reconstruction doivent être considérées au même titre que les parcelles de plus de 180m². En effet lors de ce type d'opération, la reconstruction peut se faire ailleurs dans la parcelle que sur l'emplacement d'origine. Il peut donc y avoir un réaménagement complet dans la parcelle justifiant notre remarque... Par ailleurs, les voiries et aires de stationnement de voitures sont exclues des espaces libres par définition dans le PLU. Il y a une ambiguïté sur ce sujet dans la rédaction de cet article.

Comment pérenniser également dans le temps ces espaces libres ?


Conclusions :

  • Nous demandons l’abandon de la révision des règles de stationnement.

  • L’enquête publique a pour finalité de recueillir l’avis des habitants ; voilà qui est fait !

  • La municipalité en place prône la démocratie permanente ; depuis sa création, il y a 25 ans, notre association milite dans ce sens.

  • Cette même municipalité a mis en place un projet de co-construction pour le haut de la Tranchée. Notre participation active aux différents ateliers démontre notre assentiment à ce concept.

  • La population de Tours-Nord vient de dépasser le cap de 40 000 habitants. Si Tours-Nord est considéré comme cité dortoir, ses habitants ne sont pas pour autant endormis…

  • Les décisions unilatérales, contre l’avis des citoyens, comme la suppression de la circulation sur le pont Wilson, ne sont pas dignes d’un régime démocratique.

  • « Les maisons font la ville, mais les citoyens font la cité. » Jean-Jacques ROUSSEAU


Le vice-président en charge de l’urbanisme : Alain Vigneron

Le président : Yves Massot





46 vues0 commentaire