Vélos et trottinettes : tendance et réglementation !

Dernière mise à jour : 15 mars




Les déplacements à vélos et trottinettes augmentent fortement (+ 30% pour les déplacements urbains depuis 2 ans au niveau national). Voici quelques chiffres pour illustrer ce phénomène :

  • nombre de vélos vendus en 2020 : 2 684 000 dont 515 000 vélos électriques pour un prix moyen de 2070 euros (d’où l’importance de parkings sécurisés)

  • vente de 640 000 trottinettes.

Les déplacements en vélos et trottinettes électriques sont couverts par une législation précise :

  • obligation de circuler sur les pistes cyclables.

  • Interdiction de porter des écouteurs

  • Casque obligatoire pour les moins de 12 ans (fortement recommandé pour tous)

  • Phares à l’avant et à l’arrière.

  • Réflecteurs visibles latéralement, réflecteurs de pédales.

  • Vêtements rétro-réfléchissants obligatoires.

Or, quand on circule dans Tours la nuit, on s’aperçoit qu’une majorité de cyclistes ne respecte pas ces règles, et notamment un grand nombre de livreurs de type Déliveroo et autres, qui se déplacent sur des vélos mal ou pas éclairés, générant une grande insécurité pour eux-mêmes et les tiers. Les déplacements doux vont continuer à augmenter dans les années à venir, il est temps d’engager une action pour inciter les utilisateurs à respecter ces règles élémentaires de sécurité. Notre association est prête à s’engager au travers de sa communication à un meilleur respect de la législation pour le bien et la sécurité de tous.


ACCIDENTOLOGIE : Face au danger et aux nombreux accidents dans lesquels leurs usagers sont impliqués, les trottinettes électriques vont être bridées à Paris. Qu'en est-il dans les chiffres ?

Vitesse excessive, non-respect du Code de la route, slaloms sur le trottoir… Les dangers de la trottinette électrique font frémir bon nombre de centres-villes, Paris en tête. Ce lundi, la capitale a d’ailleurs autorisé trois des principaux opérateurs de ce mode de déplacement à limiter la vitesse à 10 km/h dans près de 700 zones de la ville. Une première du genre.


11 morts depuis janvier 2021 : Faut-il craindre les chiffres ? Depuis le début de l’année 2021, 11 personnes ont perdu la vie dans des accidents impliquant des trottinettes électriques, appelées EDPM - engin de déplacement personnel motorisé - (en 2020, il y a eu 7 morts et 10 en 2019).

Rien qu’au mois de juin dernier, 4 personnes ont été tuées sur le coup, dont un garçon de 12 ans percuté par une voiture, alors qu’il pilotait un de ces bolides avec son frère jumeau. Le 14 juin, c’est une femme de 31 ans qui est décédée après avoir été renversée par une trottinette électrique à Paris. Cinq jours après, un jeune homme était renversé par une voiture à Nîmes.

Mais si le nombre de morts inquiète, c'est celui des blessés qui connaît une augmentation plus importante encore. Entre 2020 et 2019, la sécurité routière recense dans son dernier bilan plus de 40% d’accidents, avec une légère hausse après la fin du premier confinement.

Qu'en est-il à Paris ? Selon les chiffres de la préfecture de police parisienne, le nombre d’usagers d’EDPM, les victimes d’accidents, usagers d’EPDM, ont augmenté. De 2019 à 2020, il a augmenté de 20 % dans la capitale. En 2020, 347 accidents de trottinettes ont été recensés par les autorités dans la capitale, dont 44 impliquant un piéton, contre 870 accidents corporels sur le plan national.

Mais il faut toutefois relativiser les statistiques. Ce nombre reste encore inférieur au nombre de blessés à vélo en milieu urbain, rappelle l'observatoire national interministériel de la sécurité routière. Fin août 2021, il y avait 166 cyclistes tués depuis le début de l'année, contre 178 personnes en 2020. En 2013, ils étaient 151.

Référence :https://www.tf1info.fr/societe/les-accidents-de-trottinettes-electriques-sont-ils-en-hausse-2201954.html

25 vues0 commentaire