Article de la Nouvelle République du Mercredi 29 juillet 2020

Vivre ensemble à Sainte-Radegonde commémore la paix

article de la Nouvelle République du 16 novembre 2018

Le comité́ de quartier “ Vivre ensemble à Sainte-Radegonde ” a souhaité donner de l’ampleur à la commémoration du centenaire de l’Armistice avec une exposition riche en témoignages présentée à la salle des Fêtes. Pendant deux jours, la population a pu avoir accès à des documents exceptionnels et à des objets sources d’émotion, comme cette montre déchiquetée retrouvée sur un poilu tué par un éclat d’obus.

 

Michel Hentry, président du comité de quartier, y retraçait, en treize tableaux, le parcours militaire des 26 soldats de Sainte-Radegonde morts pour la France. « Toute la population a fait preuve d’un patriotisme exemplaire, avec un idéal de fraternité́, de paix et de liberté́ » résume-t-il. La Société́ archéologique de Touraine se penchait sur Maurice Legeay, mécanicien d’aviation et les élèves de Marmoutier avait préparé́ un travail autour de l’un des principaux hôpitaux militaires de Tours qu’était Marmoutier à l’époque.

Marie-France Mahajoub, présidente de l’association Pitrichacha, avait choisi d’évoquer le rôle des femmes pendant cette période, en insistant sur ses répercussions quant à l’évolution féminine. En tant que membre de Soroptimist, elle a présenté́ le parcours de Suzanne Noël, pionnière de la chirurgie réparatrice qui soigna nombre de “ Gueules Cassées ” de 1914 à 1918 et qui fut à l’origine de la création de cette association.

La cérémonie du souvenir du dimanche a réuni les élus autour du maire Christophe Bouchet. Plus de 350 personnes se sont alors pressées dans cette petite salle, enchantées par le chant des élèves des écoles Marmoutier, Camus Maurois et Romain Rolland “ Enfants de la Paix ”. 

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now